mardi 24 février 2015

INTERDIT !

Un bus thaïlandais, rempli de touristes arborant tous le même T-shirt rose, histoire de se reconnaître et de ne pas se perdre, se gare sur le parking de notre bateau-restau.
La seule partie super propre: ces superbes gros boulons dorés. La classe intégrale.


Franche rigolade quand on (re) découvre les logos d'interdiction sur les vitres du mini bus.


Mini vidéo explicative:
(A cliquer)


En attendant il n'est pas interdit de pécher le poisson et la crevette d'eau douce à la sortie des chiottes de notre restau. Sisi, j'ai bien regardé, le tuyau de notre urinoir se déverse directement dans le Mékong à quelques mètres de notre ami pêcheur.

Mais au fait ? A qui le restaurateur achète-t-il son poisson frais ?



Il est frais mon poisson, il est frais !
:D



Petite balade digestive


Au bord du fleuve, petite balade digestive avant de reprendre le boulot.


Les petits restaurants populaires.


Les petits snacks lao... ça vaut bien un sandwich !
Un poisson grillé fourré aux herbes fraîches ?


En levant les yeux... il nous suit partout.
Le Tangvayosaurus protecteur.
De nuit ça doit être joli, mais je n'ai pas réussi à le voir allumé.
Peut-être seulement pour les fêtes de Noë... euh... le nouvel an Lao ?


Le cochon tout plat.
La spécialité de ce coin de rue !



video

dimanche 22 février 2015

Fabrique de Bouddhas.

Tous les matins, à la même heure.
On entend au loin l'appel au moines à se rendre à la pagode.




Aujourd'hui j'ai décidé d'aller faire d'aller y faire des croquis.



Tout près du fleuve, on fabrique des Bouddhas dans l'enceinte sacrée.


C'est marrant, à peu de choses près, ils ont la même technique de moulage que nous pour nos copies de fossiles.


Bon... leur finition est beaucoup plus colorée !!!


Je me demande si on ne devrait pas leur emprunter leurs pots de couleur !



 On hésite...


La cloche de bois qui rythme la journée des bonzes.



Tangvayosaurus bonzei




Bonus Vidéo:


A suivre !


(Les trois premières photos, ici dans ce post, sont de Philippe Richir) 






samedi 21 février 2015

Le Nak

Philippe a terminé tous les moulages.
A présent il doit préparer des vertèbres du sauropode Tangvayausaurus.


Ronan aimerait pouvoir compléter la description de ce dinosaure laotien dont il avait réalisé une monographie au tout début de sa carrière. Un de ses tous premiers papiers.
En attendant, il continue le travail sur le squelette axial du désormais fameux spinosauridé asiatique...


... qui n'est pas sans nous faire penser aux naks (dragons laos) qui ornent les temples.




De mon côté j'ai presque terminé mes dessins des vertèbres cervicales d'Ichthyovenator.


Demain je m'attaquerai aux caudales.
Et j'irai faire un tour du côté d'un temple près du Mékong repéré hier soir pour y faire quelques croquis.

A suivre.

mercredi 18 février 2015

Le cou de Kiki.

Des pêcheurs sur le Mékong, de nos jours.




Ichthyovenator laosensis,
Littéralement: "Chasseur de poissons du Laos".
Et oui... depuis notre mission de 2012 où nous avons rapporté ses restes fossiles, il est devenu extrêmement célèbre  le Kiki à Ronan dans le milieu des amateurs de paléontologie ! :D
Une foultitude de représentations dessinées, des reconstitutions sur le Net en veux-tu-en voilà... et même à présent une version jouet !

Comme je suis content (fier) d’avoir été le tout premier à le dessiner ! Et directement sur le terrain à Ban Kalum pendant son exhumation.


Philippe travaille sur une des vertèbres sacrées. Il en manque un bout.
« Il faut absolument retourner sur le terrain ! » 
C’est la phrase-leitmotiv de notre séjour entre Philippe et moi. 
On la sort plusieurs fois par jour en choeur, le regard sérieux lancé à not’ chef Ronan... on finira bien par en venir à bout... 




Ichthyovenator ressemblait-il à un teckel (voir les dernières publications autour du Spinosaure)? 
Comment savoir vu qu’on n’a pas les pattes ?...
« Il faut retourner sur le terrain » !



Les moulages sont terminés, prêts à être embarqués dans nos valises.
Ronan piaffait d’ impatience que ça se termine pour pouvoir aligner toutes les vertèbres trouvées près de Tang Vay et commencer à  bien les photographier, bien les décrire, bien les étudier... les dessiner !




Waaooooh... quel cou ! 
Depuis l'axis, ici en copie-resine grise, jusqu'à la première dorsale, nous avons tout.
Kiki avait bien sûr dix vertèbres cervicales, comme la plupart des dinos,


  
avec une particularité étrange sur 5 d'entre elles: des épines neurales très longues qui évoque peut être une voile sur une partie du cou aussi.


Un vrai dragon !



Et la tête alouette ?... en avait il deux ? comme certains nak (dragons) qui protègent l'entrée des sanctuaires ?... on n'à toujours pas le crâne !
Il faut retourner sur le terrain.
On l'aura à l'usure...

En attendant, la caboche du chef (capitis) fera bien l'affaire !



Il nous manque encore des bouts de la queue, queue qui portait bien, apparemment, une voile sinusoïdale aussi...
Nous ce on dit c'est que... "Il faut retour..."
Ronan, les yeux au ciel: " Oh, ça va, les Ducont et Ducond on a compris !" :D



"Tu ferais mieux de me dessiner toutes ces vertèbres correctement, une par une !
Pas de glandus dans Ma mission !"




"Bon... ça peut aller.
Attention à bien insister sur la lamine spino post zygapophysaire...
Sinon pour retourner sur le terrain t'iras te brosser !"

!


Il nous reste que peu de temps... plus que quelques jours pour travailler sur ce materiel !


A suivre.